Connexion  \/ 
x
ou
x
S'inscrire
x
  dimanche 3 mai 2020
  0 Replies
  1K Visits
0
Votes
Annuler
  Subscribe
Synthèse des propos de Sophie Taille Polian, sénatrice Génération.s du Val de Marne

La perspective de développement et de construction du RU ne vise pas, contrairement aux simplifications caricaturales, à déboucher sur une nouvelle société de feignants.. mais plutôt à s’interroger sur l’importance et la nature de la valeur Travail, de nous montrer en capacité de dépasser les barrières que nous nous serions mises peu à peu avec une sphère économique prédominante...de reconsidérer plus fortement la valeur Sociale avec toute son humanité, ses engagements rentables ou pas.

Nous savons que le travail peut être aussi bien aliénant qu’émancipateur, mais il convient de nous pencher sur la multiplication de contrats courts, partiels, CDD, subis, ubérisés et de la baisse progressive du coût du travail.

Une difficulté est apparue pour trouver un sens, des valorisations au travail au quotidien et cela a été renforcé par les théories modernes de Management, basées sur des taches morcelées et la division entre employés...sur une gestion désincarnée, par le haut, et qui peut arriver à déclencher des souffrances par son organisation.

Or ce que nous souhaitons c’est tenir compte des ressources pleines et entières du travailleur, utiliser son originalité et sa créativité plutôt que...d’adapter, comme traditionnellement, son corps au travail.

Le modèle axé totalement sur la valeur Travail n’est pas souhaitable et le RU ce sera la possibilité de ne pas prendre (par obligation avec le chômage massif) un travail sous-rémunéré, c’est un outil pour imposer une citoyenneté et redonner un souffle au rapport de force dans l’entreprise, tout en cassant la force néfaste du chômage.

La vraie valeur du Travail des Hommes devra revoir son organisation de production et la légitimité de ses objectifs, penser à nos besoins essentiels et ce que n’il nous faut raisonnablement.. tout en évitant l’aveuglement de la production incontrôlée pour des profits.

Pour vivre il nous faut produire certes mais ni trop, ni pas assez et redonner des choix tout en sachant que nous pourrons tout octroyer.

Soyons aussi vigilants à bâtir un RU qui valorise le collectif avant tout et pas uniquement des décisions individuelles...Respectons les professions indispensables mais difficiles (égoutiers), pensons qu’ils sont sous-valorisés à tort en particulier en ce qui concerne les métiers industriels.

Le RU sera un dispositif plus automatique et généralisé, un concept qui sortira de la vision d’assistanat...qui dépassera un simple cumul d’aides sociales, et qui n’empêchera pas la société de fonctionner.

Avec d’autres outils, nous pouvons aussi envisager une meilleure répartition des richesses et une redistribution sincère, tout en donnant des possibilités d’épanouissement.

Jean LACASSAGNE
Membre du CL Grand Périgueux 24
01/05/2020 (Synthèse)

https://www.facebook.com/notes/générations-grand-périgueux/01052020-table-ronde-revenu-universel-et-travail-à-la-conquête-de-la-liberté-/3203529296334546/
Notez cette proposition :
Cette proposition ne contient encore aucune réponse.
Soyez le premier à y répondre !