Connexion  \/ 
x
ou
x
S'inscrire
x
  1. kessler
  2. Expression libre
  3. mardi 7 avril 2020
  4.  Etre informé des nouvelles contributions par courriel
Il a fallu nous enfermer pour que nos yeux s'ouvrent, et ils sont aujourd'hui bien ouverts.
Nos dirigeants, ceux du gouvernement, mais aussi tous ceux qui maitrisent les lois du marché, et nous imposent leur monde vont ils pour autant ouvrir leurs yeux? Y aura t il cet "après" confinement?
La prise de conscience est pourtant bien réelle chez les citoyens, les confinés, ceux du dedans s'aperçoivent de l'importance de ceux qui n'ont pas le choix que de sortir pour nous protéger.
Dehors, nous nous apercevons à quel point nos soignants sont en difficultés, nous applaudissons à 20h pour les remercier de tenter de faire l'impossible.
Mais dehors, il y a aussi ces travailleurs que nous nommons à présent les "invisibles", ce mot nous rappelant à quel point nous n'avons pas su les regarder.
Les facteurs/trices, les éboueurs, les livreurs, les vigiles, les caissières, fonctionnaires, assistantes materenelles.... en première ligne, affrontant ce qui se voudrait être une guerre pour notre Président?
Oui, ils/elles sont bien au front! Et il eu fallu quelques temps, quelques semaines, avant de prendre conscience qu'il fallait eux/ elles aussi les protéger, il eu fallu voir la mort d'une caissière par exemple:
Elle s'appelait Aïcha, 52 ans, et c'est bien la guerre si l'on garde la sémantique de notre président qu'il l'aura tuée: la guerre s'appelle Covid-19, mais aussi absence de masque, gants, protection, puisqu'en lisant quelques témoignages, nous apprenons que leur employeur ne voulait pas "effrayer les clients"!
Elle s'appelait Aïcha, caissière, un métier qui nous passe sous le nez, et voué à disparaître, remplacé progressivement par des machines, mais oui, elle aimait son métier, ce métier qui nous passe sous le nez, qui nous passait sous le nez plutôt. Car désormais, nous nous mettons à les regarder vraiment!
Car, nos yeux sont grands ouverts, nous les voyons plus que jamais à présent, nous serons là pour rendre visible ce que notre système actuel voulait invisibiliser.
En mémoire d'Aïcha, et de tout.e.s les autres, qui sont dehors, et victimes de cette guerre, le Covid-19 non masqué, puisque nos dirigeants auront préféré dans leur "schéma de prévention" fabriquer, acheter en masse, armes anti manifestants, par exemple, plutôt que tout le nécessaire pour nous protéger.

http://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/a-saint-denis-le-covid-19-a-emporte-aicha-52-ans-caissiere-chez-carrefour-27-03-2020-8289642.php
Notez cette proposition :


Cette proposition ne contient encore aucune réponse.
Soyez le premier à y répondre !
kessler
Votre contribution ou proposition
Les champs indiqués avec un * sont obligatoires
*
*