Connexion  \/ 
x
ou
x
S'inscrire
x
  1. Antoine VILLARINO
  2. Expression libre
  3. jeudi 11 avril 2019
  4.  Etre informé des nouvelles contributions par courriel

Bonjour à toutes et à tous,

Il est un sujet qui ne soulève pas ou peu l’intérêt des français, c'est le sort quotidien des enfants roms et de fait leur avenir au seing de notre pays et de l'union européenne, je parle ici des enfants hors système bien-sûr et non pas de tous les enfants roms. Inclusion est un mot à la mode! mais je crois qu'il est des exclus dont on voudrait éviter le regard. En France la loi est claire, l'école ou en tout cas l'instruction est obligatoire à partir de six ans et l'entrée à l'école, si je ne me trompe, est maintenant possible avant l'âge de trois ans et ceci que l'on soit français ou étrangers, la constitution européenne va bien-sûr également dans ce sens. Il est donc simplement normal d'inciter les familles roms et les communes à scolariser les enfants. Comment? c'est un autre problème qu'on ne peut ici esquisser en quelques phrases. Les aider à devenir des enfants de la République à part entière, qu'ils grandissent, s'instruisent, se forment, sereinement au seing de nos institutions et deviennent des acteurs de nos sociétés, nous ferait grandir et serait un exemple au yeux de l’Europe. Des enfants roms ou quel qu’ils soient ne peuvent rester dans les rues des journées, des nuits entières dans des conditions d'hygiène, de nutrition, d'éducation déplorable, contraints à mendié, volé, et ne nous le cachons pas, à se prostituer, tout ceci est contraire à toutes nos valeurs Humanistes. Il est donc certainement nécessaire pour cela, par exemple, de dialoguer avec les associations roms, les pouvoirs publiques, comprendre où se situent les problèmes et trouver des solutions pour une scolarisation systématique des enfants.

Antoine VILLARINO comité de l'Indre

Notez cette proposition :


Cette proposition ne contient encore aucune réponse.
Soyez le premier à y répondre !
Visiteur
Votre contribution ou proposition
Les champs indiqués avec un * sont obligatoires
*
*