Connexion  \/ 
x
ou
x
S'inscrire
x
  1. Alice Brauns
  2. Municipales 2020
  3. mercredi 24 juillet 2019
  4.  Etre informé des nouvelles contributions par courriel

Mettre en place un « plan vert » ambitieux pour renforcer la place de la nature et des arbres en ville, et cela notamment dans les quartiers carencés qui disposent de moins de 10 m² d’espace vert public par habitant.

Ce “plan vert” est basé sur les potentiels géographiques et paysagers d’une commune, d’une ville, d’une agglomération. Il intègre les espaces de nature existants (en particuliers les surfaces cohérentes de 4 ha au minimum garantissant une stabilité́ de la biodiversité), parcs, jardins, squares ainsi que les trames vertes et bleues déjà identifiés (comme par exemple les ruisseaux et rivières enterrées à rouvrir, les friches, les délaissés…).

Il proposera une série de mesures, de projets d’aménagement d’espaces de nature et de plantations qui mettent en lien les espaces déjà existants. Il cherchera à rééquilibrer les inégalités territoriales existantes en matière d’espaces de nature entre les différents quartiers d’une agglomération.

Ce plan peut être composé de plusieurs axes, à adapter au contexte territorial précis :

- Dédensification de la ville par la démolition de bâtiments en faveur d’espaces de nature ;

- Renaturation de terrains artificialisés (sols imperméables) en faveur d’espaces de nature ;

- Perméabilisation : réduction de la place de la voiture (circulation et stationnement) en faveur d’espaces de mobilités non motorisées sur sols perméables ;

- Densification arborée par plantation massive d’arbres dans les espaces de nature et le long des rues et boulevards.

Il est doté d’un budget d’investissement ambitieux correspondant à environ 5 % du budget d’investissement de la commune ou de l’agglomération ou de 80 € par habitant par an. Les externalités engendrées par ces politiques menées seront prises en compte : les bénéfices à long terme apportés par les espaces naturels, les paysages, la qualité des espaces publics, l’accès aux services et transports publics, mais aussi lescoûts à long terme causés par les pollutions et nuisances engendrées par les politiques économiques néo-libérales.

Notez cette proposition :
Désolé, la proposition est actuellement verrouillé. Vous ne serez pas en mesure de poster une réponse pour le moment.