Connexion  \/ 
x
ou
x
S'inscrire
x
  1. Anne JOUBERT
  2. Municipales 2020
  3. vendredi 5 juillet 2019
  4.  Etre informé des nouvelles contributions par courriel

Lutter contre l'exclusion et le sans abrisme par une politique de prévention efficace, un accompagnement global et adapté, la mobilisition de l'ensemble des services publics et assocatifs, et une coordination efficace entre les municipalités, les départements, les services de l'Etat, les associations, les assistantes sociales et personnels médicaux, les collectifs citoyens et bénévoles et les personnes concernées elles-mêmes.

Chaque commune rencontre sur son territoire des sans abri et sans domicile fixe (SDF) ainsi que des personnes en exclusion sociale proches du risque de se trouver à la rue même si les grandes villes doivent faire face à des phénomènes de forte ampleur. Les SDF (150 000 à 200 000 sur le territoire) sont divers (clochards, jeunes errants, personnes souffrant d'addictions ou de problèmes de santé mentale, familles migrantes ou originaires d'Europe de l'Est, femmes seules ayant souvent été victimes de violences etc. et des réponses adaptées doivent être apportées à chacun(e) en prenant en compte la totalité des problèmes (situation administrative, logement, santé, travail etc.) pour un accompagnement global.

Les propositions devront être adaptées aux situations locales, nombre et besoins des sans abri :

- soutenir, développer et accompagner les centres d'hébergement d'urgence, en lien avec l'Etat, en veillant aux espaces réservés aux femmes, aux jeunes avec ou sans animaux, aux personnes malades ou souffrant d'addictions, aux SDF vieillissants etc.et en préservant les principes d'inconditionnalité et de non remise à la rue ;

- développer les espaces de premier accueil immédiats, inconditionnels et de proximité ;

- créer/développer des bagageries et bains douches de proximité ;

- soutenir des lieux "sas" alliant espaces d'hébergement, activités d'insertion économique et culturelles, des centres d'hébergement "à bas seuil" souples et adaptés aux besoins ;

- passer des conventions avec des associations ou collectifs de personnes en situation d'exclusion pour développer des lieux innovants et cogérés, babitats participatifs, autoconstruction et autoréhabilitation à travers des chantiers d'insertion ;

- contribuer au renforcement des liens entre services municipaux, hospitaliers, médecins, pour la prise en charge des soins, notamment psychiatriques ;

- généraliser dans les villes, grandes et moyennes, le programme "Un chez soi d'abord" qui existe dans quelques grandes villes françaises et européennes à titre expérimental et qui a permis à la ville de Medecine Hat, au Canada, de devenir la première ville au monde sans SDF ;

- développer l'accompagnement social des familles en situation de rue : maraudes, équipes mobiles pluridisciplinaires ; centres d'hébergement et logements adaptés ; action socio-éducative, accompagnement à la parentalité ; projet global d'insertion pour les familles migrantes intracommunautaires ; plateformes régionales d'accueil, d'orientation et de suivi (AIOS) des occupants de campements illicites et bidonvilles ;

- mobiliser des solutions de sortie dignes et durables pour les personnes mises à l'abri dans le cadre du plan hivernal, notamment par le fléchage des logements vacants et structures d'hébergement pérenne ;

- systématiser l'accompagnement social des familles à l'hôtel et favoriser les hébergements alternatifs (intermédiation locative, appartements partagés, résidences sociales et d'accueil, hébergements en diffus etc.) ;

- associer les entreprises à la lutte contre l'exclusion par le recrutement de personnes sortant de structures d'insertion par l'activité économique (SIAE), intégrer des clauses d'insertion dans les marchés publics ; innover pour créer de nouvelles formes d'activité adaptées aux grands exclus (contrats "premières heures", ateliers d'adaptation à la vie active, organismes d'activités solidaires, gardiens d'immeubles hors les murs, échanges de services etc.) ; mobiliser les OPCA (organismes paritaires collecteurs agréés) dans la formation des salariés en insertion ; favoriser les contrats d'insertion et de service civique au sein des services publics locaux pour des personnes en sortie de rue, en centres d'hébergement ou dans des hôtels sociaux ;

- favoriser l'inclusion sociale de tous, y compris les SDF, dans la cité : accès à la culture, pratiques artistiques, sportives (avec gratuité ou tarifs adaptés), engagements citoyens (conseils de quartiers, "promotion des travailleurs pairs", participation des usagers à l'élaboration et la mise en oeuvre des politiques municipales les concernant).

Il est aussi du rôle et de la responsabilité de tous de prévenir la mise à la rue et l'exclusion en agissant sur l'ensemble des leviers (prévention des expulsions locatives, accompagnement social global le plus en amont, coordination efficace des différents services publics, prévention des impayés, du surendettemet, de la précarité énergétique etc.).

 

Notez cette proposition :
Désolé, la proposition est actuellement verrouillé. Vous ne serez pas en mesure de poster une réponse pour le moment.