Connexion  \/ 
x
ou
x
S'inscrire
x

Message aux candidat.es et aux militant.es de la liste citoyenne du Printemps européen

 
 
 
 
Cher-e-s ami-e-s,
 
Je vous adresse mes plus vifs remerciements, vous qui avez donné sans compter pour convaincre sur nos idées dans cette élection particulièrement difficile pour notre mouvement.

Je devine votre déception. Elle est à la hauteur de l’énergie que vous avez consacré à notre campagne. Nous sommes un mouvement très jeune. Les français nous ont découvert à l’occasion de ces élections. Ils apprennent à nous connaitre. Bientôt, ils nous reconnaitront comme leurs meilleurs représentants.

La participation des citoyens français de près de 10 points supérieure à celle de 2014 montre une vitalité indiscutable de la démocratie française. Hélas, comme en 2014, l’extrême droite arrive en tête. Non contente de dominer dans les urnes, l’extrême-droite domine aussi le débat politique en imposant ses thèses, ses mots et ses représentations du Monde. Le parti d’Emmanuel Macron n’a pas été le rempart à l’extrême droite qu’il annonçait, à grand renforts de moyens institutionnels, financiers et médiatiques.

Notre score inférieur à la barre des 5%, ne nous permet pas d’envoyer des députés au parlement européen. C’est une immense déception, et notre jeune mouvement constate l’échec de la gauche à apparaître lors de ce scrutin comme un débouché naturel à la demande de justice sociale, de transition écologique et de souveraineté démocratique des français.
Il nous reste encore à convaincre, à faire vivre les idées qui font notre identité : revenu universel d’existence, transition écologique, taxe robot, … toutes ces idées qui font leur chemin dans le débat public. Nous l’avons encore vu ce week-end dans l’actualité : le Président de la chambre de commerce et d’artisanat appelant à la création d’une taxe robot, l’OMS reconnaissant le burn out comme maladie professionnelle… Ces idées doivent être présentes dans la reconstruction de la gauche, il nous appartient de le faire.

Nous n’avons jamais ignoré que notre combat prendrait du temps, exigerait de la constance dans les idées et beaucoup de travail sur le terrain. Nous poursuivrons cet engagement, au service de notre projet d’une société du partage, de la reconstruction et de l’unité de la gauche et des écologistes que le résultat de ce scrutin appelle intensément.

Tous ensemble, nous prendrons part à la reconstruction de la gauche et de l’écologie à partir des initiatives des mouvements politiques, sociaux et citoyens qui veulent réinventer le projet de la gauche et l’unir.
Benoît Hamon
 
 
 
 
 
 
 
image