Connexion  \/ 
x
ou
x
S'inscrire
x

Propositions pour une politique européenne d'accueil des exilé.e.s

RESOLUTION : COMITÉ IMMIGRATION Île-de-France

L'accueil des exilé.e.s : pour une politique nationale et européenne responsable

Tout au long de l'histoire, l'humanité s'est déplacée. Jamais le nombre d'exilé.e.s à travers le monde n'aura été aussi important : 3,4% de la population mondiale n'habite plus dans son pays d'origine. Ce nombre ne fera qu'augmenter dans les années à venir : conflits armés, raisons économiques, dérèglement climatique, etc.

L'Europe, dont la France, n'accueille qu'une minorité des exilées de la planète et ne s'est pourtant pas préparée à l'enjeu, n'y répondant que par une politique de fermeture et d'exclusion. Pourtant les demandeurs d'asile représentent moins de 0,15% de la population française. La France sortirait grandie, tant humainement que économiquement, à en accueillir plus. A nous, Génération.s, de faire comprendre que la réussite de l'accueil est celle du pays.

Nos propositions

Conscient de l'enjeu décisif des migrations et de notre devoir d'humanité, le comité Génération.s Immigration Île-de-France propose au Mouvement de soumettre un projet alternatif d'accueil digne des exilé.e.s, notamment au sein de l'Union Européenne.

Au niveau européen :

Une politique d'accueil digne et conforme avec les valeurs que les citoyen.ne.s de l'Union Européenne ont vocation à partager :

▪ Création d'une Agence européenne de sauvetage en mer et sur terre, impliquant

États Membres, Haut-Commissariat aux Réfugiés et Organisations

Non-Gouvernementales, ayant pour mission d'organiser les couloirs humanitaires.et différente de Frontex

▪ Approbation dans tous les cas, par le Parlement européen, des accords entre les pays tiers et l'Union Européenne

17/06/2018

Une politique migratoire cohérente et motrice de l'intégration européenne

▪ Affirmation, comme principe fondamental, de la vocation de l'UE à accueillir dignement toute personne exilée qui le souhaite

Possibilité offerte à tout.e exilé.e d'obtenir rapidement la citoyenneté européenne dans l'Etat membre qu'il ou elle souhaite

▪ Création d'un Office européen de l'immigration et de l'intégration, chargé de l'accueil et de l'intégration des immigrants dans leur pays d'accueil

▪ Rupture de tout accord de coopération avec les pays (ex. Libye) qui ne respectent pas la dignité des exilé.e.s, en adoptant une politique extérieure éthique

Une politique d'asile commune et solidaire

▪ Création d'une Agence européenne de protection des exilé.e.s et apatrides :

oEntraînerait la fin du règlement Dublin III

oNégociation de la répartition des demandes et de la relocalisation au niveau des instances européennes

oUnification des différents statuts de protection, vers le haut, dans l'Union et reconnaissance d'un statut de réfugié climatique

▪ Création d'une Cour Européenne du Droit d'Asile, jugeant les recours contre les décisions de l'Agence européenne de protection des réfugiés et apatrides

Au niveau national

La France, fière de sa tradition humaniste, soutient :

▪ Une conception humaine des conditions de rétention administrative, celle-ci doit redevenir l'exception o L'interdiction de la rétention des mineurs

oUne durée de rétention qui ne doit pas excéder plusieurs jours

▪ La régularisation des sans-papiers pour mettre fin à la précarité des femmes et des hommes présent.e.s depuis plusieurs années

▪ Une politique d'intégration volontariste : cours de français dès l'arrivée, ouverture de nouveaux centres d'accueil répartis sur le territoire, effort important pour la formation professionnelle, soutien psychologique

▪ Le respect absolu des droits des mineurs avec notamment l'obligation de prise en charge par l'Aide sociale à l'enfance


    • Position G.s
 

Commentaires 1

Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Alice Brauns le mercredi 10 avril 2019 12:21

Bonjour,
je me demande, si pour mieux convaincre, il ne faudrait pas davantage mettre en avant des arguments concrets derrière la phrase "La France sortirait grandie, tant humainement que économiquement, à en accueillir plus." > déconstruire les a priori que les migrants "coutent" alors que des études économiques démontrent au contraire qu'ils "apportent" (J'ai assisté à une conf dans ce sens il y a un an, si cela vous intéresse, je peux le retrouver...). De même il a des apports culturels évidents du fait des migrations... mais vous avez peut-être déjà développé ces aspects ailleurs ?

0
Bonjour, je me demande, si pour mieux convaincre, il ne faudrait pas davantage mettre en avant des arguments concrets derrière la phrase "La France sortirait grandie, tant humainement que économiquement, à en accueillir plus." > déconstruire les a priori que les migrants "coutent" alors que des études économiques démontrent au contraire qu'ils "apportent" (J'ai assisté à une conf dans ce sens il y a un an, si cela vous intéresse, je peux le retrouver...). De même il a des apports culturels évidents du fait des migrations... mais vous avez peut-être déjà développé ces aspects ailleurs ?