Connexion  \/ 
x
ou
x
S'inscrire
x

L'économie au service de la société

Notre système économique doit répondre à un double défi : celui du changement climatique et de la montée des inégalités.


Si nous voulons stabiliser la température mondiale, il va nous falloir réduire de manière drastique et rapide nos émissions de gaz à effet de serres, autrement dit revoir l'ensemble de nos modes de consommation, de production et d'échange. Sans quoi le changement climatique et l'épuisement des ressources provoqueront des crises toujours plus dramatiques.
La bonne nouvelle, c'est que des solutions existent. Des solutions qui n'ont rien de punitif, qui peuvent au contraire nous permettre de vivre mieux. Car nous ne le répèterons jamais assez : les questions écologiques, démocratiques et sociales sont intrinsèquement liées.

Engager la transition écologique, ce n'est donc pas proposer un simple verdissement de notre système, c'est adopter un nouveau modèle économique et social. Un modèle qui renouvelle nos façons de mesurer la richesse, de consommer, de produire, de travailler, de commercer et de vivre ensemble. Qui permet et encourage la participation des citoyens. Qui permet de nous faire passer du "plus" au "mieux".

Comment mesurer la richesse ? Au-delà d'un certain niveau de richesse, l'indicateur dominant de notre économie - le Pib - n'est plus à même de décrire l'état réel de notre société. Il ne nous dit rien de l'état des inégalités, rien de l'état de l'environnement. Faut-il alors opter pour de nouveaux indicateurs de richesse? Des indicateurs de pauvreté, d'inégalité? Des indicateurs nous permettant de mieux évaluer l'impact de l'économie sur l'environnement? Si oui lesquels?

Comment créer des emplois ? Transition numérique, transition écologique… face aux mutations du travail et de l'emploi, face à la crise écologique qui implique une certaine sobriété, est-il encore possible de créer des emplois ? A Générations, nous sommes convaincus que la transition écologique et sociale offre d'importantes perspectives de travail, à l'opposé du productivisme destructeur de biens communs et d'emplois. C'est pourquoi nous proposons d'explorer ensemble plusieurs pistes de réflexion comme la garantie de l'emploi, le Green New Deal, la réduction du temps de travail ou encore la création d'emplois du bien-être.

Comment mettre la finance au service de la société et de la transition écologique ? La crise de 2008 n'a pas provoqué les effets espérés en matière de régulation de la finance, notamment en Europe. L'enjeu est à la fois de remettre la finance à sa place, en circonscrivant son action à ce qu'elle apporte légitimement à la société, mais aussi de l'orienter vers la transition écologique. Le chantier est immense, mais essentiel.

Quelle réforme fiscale juste, sociale et écologique ? Paradis fiscaux, optimisation fiscale, réformes fiscales favorable aux plus riches, fiscalité écologique... notre système fiscal craque et notre contrat social aussi. Si un des premiers enjeux est de rendre notre système§me fiscal plus juste, il est nécessaire de le mettre également au service de la transition écologique. Or la fiscalité écologique est souvent dénoncée comme une mesure frappant d'abord les plus pauvres, un frein à l'activité économique, voire une lubie de « bobos hors-sol ».Nous pensons au contraire que la fiscalité constitue un formidable outil de justice sociale et de développement. Et si une réforme fiscale de grande ampleur nous permettait de jeter les bases d'un nouveau contrat social, digne relais de celui hérité du Conseil national de la Résistance?

Commerce international et transition social-écologique ? CETA, JEFTA... ces accords de commerce dits de nouvelle génération risquent d'aggraver l'état de l'environnement et de faire entrer sur le sol européen des produits présentant des risques pour la santé. Au-delà de l'opposition nécessaire à ces accords, comment faire en sorte que le commerce international respecte l'accord de Paris? Comment repenser les chaines de valeur afin d'améliorer les conditions de travail des employés où qu'ils soient dans le monde?

Consommer autrement. Partout des initiatives se multiplient pour se déplacer, voyager, se nourrir, se vêtir, c'est à dire consommer autrement. Economie circulaire, économie de la fonctionnalité,.. quelles sont les nouvelles façons de consommer? Comment assurer leur promotion afin de réduire notre impact environnemental? Comment s'en assurer pour mener des politiques publiques favorables à ces nouvelles pratiques?

    • Position G.s
 

Commentaires 2

Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Grégoire Sanquer le samedi 2 février 2019 19:02

Merci pour cet article intelligent qui, contrairement au discours dominant, n'oppose pas les classes populaires des pays développés et et les travailleurs des pays en voie de développement.

0
Merci pour cet article intelligent qui, contrairement au discours dominant, n'oppose pas les classes populaires des pays développés et et les travailleurs des pays en voie de développement.
Jean-Marc jeveuxvousdire74@yahoo.fr le vendredi 19 avril 2019 10:54

Effectivement, merci pour cette analyse qui résume assez bien les enjeux de notre modèle économique en bout de course. Manque des réponses concrètes tant demandées. Au delà du discours, de l'idéologie, nous devons construire en Nouveau projet de société égalitaire, humaniste, écologique. Sur quelle base? Devons-nous proposer des alternatives innovantes et disruptives? Tel est la question.

0
Effectivement, merci pour cette analyse qui résume assez bien les enjeux de notre modèle économique en bout de course. Manque des réponses concrètes tant demandées. Au delà du discours, de l'idéologie, nous devons construire en Nouveau projet de société égalitaire, humaniste, écologique. Sur quelle base? Devons-nous proposer des alternatives innovantes et disruptives? Tel est la question.