Connexion  \/ 
x
ou
x
S'inscrire
x
  1. LACASSAGNE JEAN
  2. Propositions de débat
  3. vendredi 8 mai 2020
  4.  Etre informé des nouvelles contributions par courriel
Les conséquences du Covid en France se sont traduites, institutionnellement, par la mise en place d'un régime d'exception reconductible (ici jusqu'en Juillet 2020) avec une volonté de prendre plus rapidement des décisions politiques, économiques, sociales, sanitaires qui peuvent se comprendre...mais qui de fait se traduit par un affaiblissement de la Démocratie Française et de la prise en compte de ses sensibilités, par des Parlements réduits à de simples chambres d'enregistrement

Des décisions touchent des domaines imprévus...allongement des délais concernant l'emprisonnement préventif avant jugement, durcissement du quotidien dans les centres de rétention, circulation réduite pour les citoyens et limitée à leur propre département, menaces concernant la sécurité des données sanitaires et fichage accru…la Justice ne fonctionne quasi plus.


Le gouvernement et le Président de la République, dans la 5éme République, n'a pourtant en rien besoin..pour décider,, être efficace et réactif..de faire voter à chaque fois des lois d'exception permettant de réduire nos Libertés, l'expression politique et les débats, l'écoute.


Nous avons besoin de définir, dans un nouveau cadre institutionnel et une nouvelle République, ce que doit être la réaction d'un gouvernement et d'un Président (au delà des opinions des uns et des autres) dans une période critique..avec un encadrement strict au niveau de la Constitution et des contre pouvoirs.

Il faut remettre au coeur l'apport de toutes les sensibilités politiques représentées dans les parlements, leur laisser vraiment une marge de manoeuvre et que les décisions ne soient plus prises par simplification excessive en suivant simplement les décisions issues d'une majorité.

L'absence physique au Parlement ou au Sénat fait apparaître aussi que nous n'avons pas organisé concrètement une véritable démocratie par les visioconférences, par un progrès démocratique...une mise en place rapide technologique aidant à une meilleure consultation des élu(e)s. Pour l'instant ça a été, comme ailleurs dans la société, une adaptation "dans l'urgence" à une version technologique et très insuffisante.

Un autre besoin apparait pour que les associations, syndicats, citoyens puissent avoir une commission (pas consultative, mais de propositions constructives à étudier) permettant de faire passer des messages car les réflexions, les avis ne s'arrêtent pas dans les périodes de crise...tout n'est pas gélé, la vie continue et pour le bien être de tous il est légitime de déboucher sur des structures permanentes garantissant nos Libertés, évitant la facilité pour un pouvoir de glisser vers la sécurité, le populisme autour de l'ordre étatique comme seul réponse.

Jean LACASSAGNE
Notez cette proposition :


Cette proposition ne contient encore aucune réponse.
Soyez le premier à y répondre !