Connexion  \/ 
x
ou
x
S'inscrire
x
  1. Anne OUIMET
  2. Expression libre
  3. vendredi 16 octobre 2020
  4.  Etre informé des nouvelles contributions par courriel
Afin de préserver les finances publiques et la capacité de l'État à investir pour la transition énergétique, protéger les plus vulnérables, éduquer les jeunes, prendre soin de personnes âgées... et financer le système de santé public, je crois essentiel que les membres de Génération-s considèrent attentivement le texte de la Déclaration de Great Barrington (https://gbdeclaration.org/la-declaration-de-great-barrington/) et donne de la résonance à ses propositions.

Les propositions de la DGB vont également dans le sens de préserver la culture et la démocratie qui seront mise à mal par la très grande précarité causée par les mesures actuellement en place. ces éléments sont fondamentaux à une société développée.
Notez cette proposition :
Réponse acceptée En attente de modération
0
Avis
Annuler
N'étant ni épidémiologiste, ni spécialiste des maladies infectieuses, je vous renvoie d'abord à un article de The Guardian (voir URL ci-dessous) sur l'un des auteurs de la déclaration de Great Barrington.
Peu importe que celui-ci se soit exprimé sur une station radio aux pratiques apparemment sulfureuses. En revanche, l'argumentation de The Guardian contre les propositions contenues dans la déclaration correspond bien à ce que j'essaierai de faire valoir avec le peu que nous (grand public) savons actuellement de la pandémie:
- Il semblerait qu'aujourd'hui 10% de la population française ait été contaminée par le virus. On est encore loin des 60% qu'on évoque comme pourcentage de contamination nécessaire pour parvenir à une immunité de groupe. À raison de 40000 morts par décile de population infectée en France, il manquerait encore 200000 (deux cent mille) décès dus à la COVID pour que la population française soit protégée; au rythme actuel, cela prendrait 40 mois. Je reconnais que mon calcul est sordide et peut-être fantaisiste, mais je souhaite juste mettre en lumière des considérations que les signataires de la déclaration passent sous silence.
- Par ailleurs les scientifiques s'accordent à peu près à dire qu'on n'a aucune idée, à ce stade, de la durée de l'immunité au SARS-COV2.
En outre :
- Protéger les populations vulnérables signifierait confiner les diabétiques, les obèses, les plus de 65 ans (pendant encore 40 mois)... soit prendre une mesure discriminatoire qui ne correspond pas, je crois, à l'idée que se font des droits de l'homme les adhérents de Génération.s.
- En ce qui concerne les personnes âgées, l'idée de les enfermer 40 mois chez elles alors qu'elles n'ont qu'une courte espérance de vie devant elles me paraît particulièrement cruel. Je rappelle qu'en France, ces dernières années, l'espérance de vie à 65 ans était d'environ 19 ans pour les hommes et de 23 ans pour les femmes - ces chiffres auront d'ailleurs baissé depuis le début de l'épidémie. Plus on avance en âge, plus l'espérance de vie diminue : passer le reste de ses jours sans voir ses proches et sans activité sociale ne serait-il pas plus désespérant que devoir se passer des bars pendant quelques mois ?
Bien sûr, la question n'est pas de s'abstenir quelque temps de boire des verres avec les amis, mais de sauver l'économie, et notamment celles des bars et des restaurants. D'une façon générale, le confinement a des effets dramatiques sur notre modèle de société. N'est-ce pas un signe qu'il est temps d'en changer?
Article de The Guardian, en date du 19 octobre 2020 : https://www.theguardian.com/world/2020/oct/19/co-author-anti-lockdowns-letter-appeared-far-right-radio-show-martin-kulldorff-great-barrington-declaration-richie-allen-show
Origine de la proposition
à titre individuel
Marie-Laure Velay
  1. il y a plus d'un mois
  2. Expression libre
  3. # 1
Réponse acceptée En attente de modération
0
Avis
Annuler
Déclaration de Great Barrington

Merci Marie-Laure, d'avoir considéré ma proposition.
En revanche, les personnes âgées sont actuellement terriblement isolées comme conséquence des mesures choisie par le gouvernement Macron. Lorsqu'elles sont atteintes du covid dans les EPHAD, elles sont gardées enfermées dans leur chambre pour éviter qu’elles ne contaminent les autres résidents. À la maison, plusieurs sont terrifiés et ne sortent pas, ne vont pas à leurs consultations médicales habituelles; ils ne peuvent plus voir les copains au sport ou au groupe de bridge…. Mais, électoraliste, Macron affirme « je ne discriminerai pas dans le confinement »… Ça parait grandiose d’équité et de justice sociale. C'est qu'il sait bien que ces drames des personnes âgées sont invisibles.

Les récos de la GBD n’aggravent en rien cet état de fait déplorable, au contraire. Elle ne suggère pas « confiner les vieux en attendant le vaccin », mais plutôt de déployer des mesures de médecine préventive de proximité avec tous les acteurs locaux valorisés (médecin référent, médecin du travail, travailleurs sociaux, kiné, psychologue, etc.) pour prendre soin de toutes les personnes à risque, avec des mesures adaptées qui peuvent fonctionner dans le temps, avec humanité et solidarité.

Quant aux bars, restaurants et commerces, nous pourrions en effet souhaiter une évolution de cette activité économique et de notre culture de plus en plus consumériste. Mais sans transition accompagnée et planifiée, les pans entiers de l’économie qui sont brisés précipitent nombre de citoyens dans la pauvreté. Manutentionnaire à CdG, danseur, technicien aéronautique chez Air France, fleuriste, coiffeur, technicien du spectacle, bijoutier, ... Quelle sera leur situation en 2022, 2025, 2030?... Leur souffrance ne peut que toucher les citoyens que nous sommes.

Quant aux enfants et aux jeunes: les scolariserons-nous à distance, privée de socialisation en attendant le vaccin ? vous évoquiez 40 mois... Ils en souffrent aussi, et encore bien davantage dans les milieux défavorisés où les décrochages et la détresse révèlent ces inégalités qui se creusent. Nous n'avons pas vu de reportage sur l'expérience du confinement dans le 93, ou en banlieue de Marseille, dans un F2 avec trois enfants de 10-15 ans, sans ordinateur... Nos media nationaux ont pensé que ça ne nous intéressait pas. Mais a-t-on besoin de voir pour imaginer les dommages causés?

Les données transparentes publiées par le ministère de la santé italien (https://www.epicentro.iss.it/en/coronavirus/bollettino/Report-COVID-2019_11_november_2020.pdf) précisent que l’âge moyen des 41,737 personnes décédées est de 82 ans et 96,7% d’entre elles étaient atteintes d’au moins 1 comorbidité (65% 3 comorbidités). Ce sont ces personnes que nous devons protéger jusqu’à ce qu’un vaccin permette de réduire le risque qu’elles encourent face à ce virus. Et cette protection doit être efficace, humaine, solidaire et respectueuse.

Par ailleurs, les enjeux financiers de cette crise sont colossaux: tant les profits des banques qui financent les mesures de soutien à l’économie (on dit taux près de 0% mais gros profits tout de même vu les milliards prêtés – combien? quelles banques?), que les profits à être réalisés par les vendeurs de vaccin. Et le poids de la dette contractée servira bientôt à justifier l’incapacité de l’État à financer le service public (retraite, santé, éducation…) et transition écologique permettant de créer de nouveaux emplois verts, payés-protégés correctement. En Grèce en 2009, l’endettement public a servi à justifier de baisser les retraites à 450€/mois et le salaire des enseignants à 800€/mois. Des pans entiers de leur économie ont disparu, et n’ont jamais été reconstruits.

Il ne s'agit donc pas du tout de se priver de prendre un verre entre amis ou de sortie au restau. Les enjeux sont ailleurs, et colossaux.

En espérant vous convaincre de l’humanité du point de vue défendu par la GBD.
Meilleures salutations, Anne
Origine de la proposition
au nom d'un Comité thématique
Anne Ouimet
  1. il y a plus d'un mois
  2. Expression libre
  3. # 2


Cette proposition ne contient encore aucune réponse.
Soyez le premier à y répondre !
Anne Ouimet
Votre contribution ou proposition
Les champs indiqués avec un * sont obligatoires
*
*